Menu
Menu

Nous contacter

01 82 83 51 70 infos@globalis-ms.com

6B rue Auguste Vitu

75015 Paris

Actualités

Le 11 août 2015 par Frédéric HOVART

Armel FAUVEAU interviewé par Paris Web

« Retour

Armel FAUVEAU, directeur associé et CTO de GLOBALIS, répond aux questions de l'équipe Paris Web, le 8 Juillet 2015.

Logo ParisWeb

Bonjour Armel, pourrais-tu nous présenter GLOBALIS en quelques mots ?

Créée en 1997, GLOBALIS est une une ESN Web, pionnière de la plate-forme PHP et LAMP.
À l'origine de l’AFUP, membre actif de la communauté WordPress, partenaire de nombreux évènements autour du Web, nous sommes fiers de soutenir, pour la cinquième année consécutive, la dixième édition de Paris Web.
Au quotidien, nous accompagnons avec passion nos clients dans leurs projets d'applications web & mobiles, leurs sites et leurs besoins de maintenance. Un process qualité allié à une méthodologie agile efficace garantissent des réalisations sur mesure, performantes et à la pointe de l’innovation, grâce à une veille technologique permanente.
En pleine croissance, je précise également que nous recrutons sur Paris, des experts en développement PHP et gestion de projets. Alors n'hésitez pas à venir en discuter avec nous ;)

GLOBALIS sponsorise la vélotypie (le sous-titrage en direct) de l'amphithéâtre principal depuis 5 ans maintenant. En quoi est-ce important pour vous de soutenir l’événement de cette manière-là ?

Sponsoriser un événement tel que Paris Web permet de gagner en visibilité et en notoriété. Du moins, en théorie…En pratique, nous nous inscrivons surtout dans une démarche activiste. Il se trouve que nous partageons la philosophie de Paris-Web. Nous avons toujours pensé qu’il était important de promouvoir le développement d’un web de qualité et nous y sommes attachés. Nous adhérons à des valeurs communes. Il était donc logique, pour nous, d’accompagner Paris-Web ces 5 dernières années. Et nous sommes convaincu d’avoir eu raison de le faire !

Je me souviendrais longtemps d’une scène extraordinaire qui s’est déroulée lors de l’édition 2013. Un auditeur, sourd, a posé une question en LSF à un conférencier anglophone, le tout traduit en direct sur la scène du grand auditorium du Palais Brongniart. Quelles conférences autour du web proposent un tel niveau d’accessibilité en France ? Et la vélotypie, que nous sponsorisons, y contribue également. C’est notre humble participation envers l’accessibilité, qui n’est pourtant pas notre sujet de prédilection, mais qui concerne tout le monde ! Et c’est également avec fierté que nous avons accompagné Paris-Web dans l’organisation de 2 « transcripthons », en 2013 et 2015, visant à sous-titrer les vidéos des conférences, en mettant à disposition nos locaux.

Armel-Fauveau-Globalis

L’événement fête ses 10 ans, comment envisagez-vous le web demain et les évolutions à venir ?

Le sujet est vaste ! Mais je répondrais qu’en premier lieu, je l’espère libre et ouvert…
Ensuite, d’un point de vue purement technique, je pense que tout un tas d’évolutions vont contribuer à faciliter ou changer les choses. L’évolution du web passe par l’évolution des normes et des outils dont nous disposons. Ca peut aller du très simple au beaucoup plus compliqué. Je pense par exemple à l’usage de l’attribut srcset et de l’élément picture qui devraient faciliter pas mal la mise en oeuvre du responsive, mais dont le support reste encore à améliorer. Plus en profondeur, j’attends énormément des « Services Workers » et des « Web Components ». Ils vont radicalement changer la façon de penser, d’architecturer et de construire les choses. Tout ceci s’inscrit plus largement dans l’émergence de ce que l’on appelle le « design atomique » et les « architectures microservices ». La flexibilité, la modularité et le découpage en briques réutilisables devrait petit à petit s’imposer. Penser en terme de page, utiliser des frameworks monolithiques, etc. n’a plus vraiment de sens aujourd’hui. C’est une nouvelle étape dans la façon d’appréhender les projets web. Et c’est passionnant !

PARIS-WEB 2017

En couche basse, n’oublions pas non plus le protocole HTTP/2, récemment approuvé par l’IETF. Il va également apporter énormément, notamment en terme de performance.

Ensuite, au-delà du web, l’internet des objets (IoT) va probablement bousculer les usages. Il y a 25 ans, l’internet a permis de mettre en réseau chacun d’entre nous, en provoquant la révolution que nous connaissons. Aujourd’hui, c’est au tour des objets de basculer en ligne. Et bien avisé serait celui ou celle capable d’entrevoir le champ des possibles que cette nouvelle étape va engendrerPour finir, j’aimerais citer Sir Tim Berners-Lee. Il a dit « The web as I envisaged it, we have not seen it yet. The future is still so much bigger than the past ». Nous sommes prévenus.
Merci d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, Armel. On se voit en octobre. 

Et si ce n’est pas encore fait, pensez à prendre votre place .

Pour voir l'interview d'origine, c'est ici !

Article précédent Article suivant