Menu
Menu

Nous contacter

01 82 83 51 70 infos@globalis-ms.com

6B rue Auguste Vitu

75015 Paris

Globalistories

Le 7 août 2015 par Guillemette de Brebisson

Sébastien, faiseur de merveilles !

« Retour

Sébastien nous explique le quotidien d'un développeur PHP au sein d'une équipe

Sebastien Développeur chez GLobalis

Bonjour Sébastien ! Tu es chez GLOBALIS depuis bientôt un an; qu'as-tu fais avant d'arriver chez nous ?

J'ai travaillé un peu plus de trois ans et demi en agence de communication en tant que développeur web/mobile, avant de devenir auto-entrepreneur pendant environ un an et demi, pour voir une autre partie du travail et de la relation client.
Après cette expérience, je souhaitais retrouver l'ambiance de travail en équipe, qui fait défaut à l'auto-entreprise, et j'ai donc postulé chez GLOBALIS.

poneyclub-250x355

Pour avoir suivi ton recrutement, tu as su te démarquer tout de suite lorsque tu as postulé ! !

C'est vrai ! GLOBALIS avait partagé sur les réseaux sociaux un flyer - offre d'emploi qui disait : "Vous entrainez un club de poney sur glace pendant la rude saison hivernale ? Vous êtes fait pour ce job !" ; et, lorsque j'ai postulé, j'ai écris en PS que, même si ce n'était pas le cas, je pouvais quand même chanter le générique de "Mon petit poney" lors de l'entretien d'embauche ! Même si le recruteur a finalement préférer préserver son ouïe le moment venu.
Je n'ai su qu'après que, dans le même temps, une photo avait bien amusé l'équipe en interne. En effet, l'une des développeuses de GLOBALIS, dont le client éditait un jeu d'élevage de chevaux, s'était vu offert un tour de poney pour comprendre les besoins des futurs utilisateurs. Je suis donc tombé au bon moment M "Poney" !

Sur quoi as-tu travaillé pour ta première mission au sein de l'agence ?

Les premières missions qui m'ont été confiées ont été un audit de sécurité d'un site internet de presse qui avait été piraté récemment, la refonte graphique d'un site d'immobilier puis ses évolutions. Pour ce faire, j'ai travaillé sous WordPress.

Et aujourd'hui, de quoi est fait ton quotidien ?

Je m'occupe principalement de la maintenance d'applications, car j'apprécie switcher d'un projet à un autre et répondre à des problématiques qui se sont posées en conditions réelles d'utilisations. Parmi les différents clients dont je m'occupe, il y a plusieurs applications pour le CNRS, Choisir.com, Mairie de Paris... et bien d'autres !

Toi qui attendais de travailler en équipe : au bout d'un an, cela te plaît-il toujours de travailler dans les locaux de GLOBALIS, ou aimerais-tu bouger plus ?

A vrai dire, je préfère travailler en interne. Je considère l'ambiance de travail comme étant un facteur important, et elle est très bonne dans l'open space ! De plus, je n'aurais pas forcément l'occasion, en régie, de travailler sur un grand nombre de projets différents. Ce qui est le cas ici.

Tu t'occupes également, chaque mois, des newsletters GLOBALIS : en quoi est-ce important pour une entreprise d'en avoir une ?

Les newsletters mais aussi la communication en générale sont importantes. Une entreprise peut avoir la meilleure offre du monde et les employés les plus compétents du siècle, si personne ne le sait, ça ne sert à rien ! La newsletter mensuelle ainsi que les actualités sur le site internet, notre activité sur les réseaux sociaux permettent ainsi de nous rendre visible et de "viraliser" les informations que l'ont veut partager.
D'un autre côté, envoyer une newsletter qui parle du temps qu'il fait n'intéressera probablement pas la cible : il faut donc étudier le message et les cibles en question, afin d'intéresser les destinataires. De fait, communiquer est bien, mais mal communiquer est négatif pour l'image de l'entreprise : cela peut rapidement être associé à du spam, ou comme des techniques dépassées... Il faut être très vigilant.

Comment aimerais-tu que ta carrière évolue ?

Maître de l'univers, comme tout les développeurs ! Malheureusement, cela n'arrivera probablement pas.

Open space Globalis

Que pourrais-tu nous dire de plus sur l'expérience que t'a apporté GLOBALIS depuis que tu es arrivé ?

j'ai pu trouver de nombreuses choses que j'attendais, comme une équipe, un partage de connaissances et des opportunités de travailler sur des projets de plus grandes ampleurs que ce que j'aurais pu trouver en auto entrepreneur. Je fais également bien plus de back end qu'auparavant, ce qui me fait renouer avec mes premières amours. Intégrer des contenus, c'est bien sûr intéressant ; mais développer des lignes de code, c'est l'essence même du développeur !

Pour finir, quelles sont les qualités importantes pour un développeur, et quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui commence ?

En règle générale, il est important d'avoir un bon esprit d'analyse et de savoir s'adapter. Tout les développeurs sont différents, et même dans le cas de l'utilisation d'un framework, tout le monde a ses habitudes et manières de faire. Il arrive souvent que l'on doive reprendre du code d'un autre développeur ; donc savoir s'adapter et comprendre la logique de ce qu'ils ont fait est un gros plus.
Quand on commence, même s'il est très bien de suivre des tutoriaux, il faut bricoler par soi-même quelque chose qui fonctionne. Apprendre en cherchant dès qu'on se heurte à un mur a tendance à apprendre plus de choses qu'un simple tutoriel qu'on aurait en grosse partie copié collé !

Article précédent Article suivant