Menu
Menu

Nous contacter

01 82 83 51 70 infos@globalis-ms.com

6B rue Auguste Vitu

75015 Paris

Actualités

Le 2 novembre 2015 par Frédéric HOVART

Retour sur l’édition 2015 de Paris Web

« Retour
Paris Web, la conférence francophone des gens qui font le web, a eu lieu du 1er au 3 octobre 2015. Elle a exploré les thèmes de l'accessibilité Web, du design numérique et des standards ouverts et, cette année encore, le programme des conférences a été intense ! Décidément, Paris Web n'en fini jamais de nous étonner. parisweb-sponsor-globalisAidée par GLOBALIS, la plupart de ces conférences ont été accessibles aux personnes en situation de handicap grâce à la vélotypie, soit une méthode de saisie de texte utilisant à l'origine le clavier Velotype (qui fonctionne plus comme un piano qu'un clavier QWERTY ou AZERTY) et permettant le sous-titrage en direct à destination des personnes sourdes et malentendantes. Il faut dire que GLOBALIS est partenaire et sponsor de Paris Web depuis de très nombreuses années. A cette occasion, une interview de Armel FAUVEAU, le co-directeur de GLOBALIS, a été récemment réalisée. Egalement, l'un de nos développeurs, Julien, est devenu membre du staff de Paris Web ! De quoi montrer l'implication de GLOBALIS dans cet évènement communautaire d'importance internationale. Nous avons la chance, à Paris Web, d'avoir une femme qui pilote l'évènement, et il est très important de le rappeler. C'est en effet très rare et cela représente quelque chose de très fort pour notre secteur aujourd'hui. En effet, selon une étude du cabinet EY réalisée conjointement avec l'association France Digitale, 91% des start-ups hexagonales sont dirigées par des hommes. Pis, dans la première promotion des 48 start-ups ayant bénéficié du pass "French Tech" (dispositif visant notamment à faciliter l'accès aux financements), seulement une était dirigée par une femme, Céline Lazorthes, la fondatrice du service de cagnottes en ligne Leetchi. Véronique di Benedetto, présidente de la commission femmes du numérique pour l'organisation Syntec Numérique, le reconnaît aisément : le problème se situe au niveau du vivier. "Il y a autant de jeunes hommes que de jeunes femmes en terminale S (scientifique) mais beaucoup d'entre elles s'orientent vers des métiers qu'elles voient avec du contact humain, médecine, le commerce, il y a un stéréotype qui s'est créé sur le numérique que l'on voit comme un métier d'homme et solitaire". Ainsi, Paris Web montre en quelque sorte l'exemple ! :) Lors de la conférence numérique franco-allemande par exemple, aucune femme n'était invitée à intervenir. Le principe du boycott par les hommes de ces panels 100% masculins a ainsi fait de nouveaux adeptes (comme Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique, ou l’économiste Nicolas Bouzou...), et la situation a permis d’éveiller des consciences. En attendant que ce mouvement porte ses fruits et que les femmes (re)trouvent leur place dans le numérique, Il est agréable de voir qu'elles ont tout à fait leur place à Paris Web, tant au niveau des interventions qu'au staff. parisweb20ans Pour revenir à Paris Web , les retours d'expérience sur l'accessibilité étaient intéressants, comme :
  • Le défi d'une personne aveugle : conseiller sur l'accessibilité dans un web toujours plus visuel;
  • Pasdecalais.fr, histoire d'une démarche d'accessibilité
Nous avons été aussi séduits par :
  • CSP : Content Security Policy (dommage qu'elle n'ait duré que 15 minutes !) et
  • Webperf 2.0 (orientée performances et HTTP2), mais aussi par
  • La veille techno pour les vieux croutons (conseils pour organiser sa veille et ne pas s’y épuiser),
  • Le styleguide bien alimenté il tient ses promesses (même si la notion d’Atomic Design aurait gagné à être plus creusée et mieux explicitée),
  • Design de soi : valoriser son identité et son expertise sur le web (conseils pour oser écrire),
  • ES6 (bonne conf technique et pleine de live coding),
  • Panorama des solutions mobiles hybrides (un tour d’horizon des solutions mobiles hybrides et des librairies à disposition),
  • WebGL and WebVR : 3D web today and tomorrow (orientait les futurs designers à proposer des UI plus riches avec les capacités actuelles des langages et des navigateurs en terme de 3D), et enfin
  • Internet et libertés : pour un engagement des acteurs du numérique, qui était intéressante à voir ne serait-ce que pour prendre conscience des enjeux et des impacts sur notre vie et sur notre métier.
Pour conclure, nous finirons sur une petite question : bien que l'évènement, cette année encore, ait été de qualité, ne serait-il pas bienvenu que lors de sa prochaine édition, Paris Web prenne quelques mesures pour réinventer le concept d'évènement web ? Tout cela dans le souci de se démarquer des dizaines et dizaines d'évènements semblables qui, chaque année, s'ajoutent à la déjà longue liste d'évènements similaires. Peut-être faudrait-il proposer de nouveaux types de conférences, plus immersifs et ludiques, faire intervenir plus de conférenciers étrangers ? Ainsi, espérons que la prochaine édition de Paris Web se montrera plus créative, bien que des efforts aient déjà été faits en ce sens. Pour ceux qui ne sont pas venus cette année, voici un petit retour photo de l'évènement. Ne soyez pas surpris, les licornes étaient à l'honneur ! (merci au staff de Paris Web qui nous a donné accès à leurs photos) parisweb-licorne parisweb-arriveeparisweb-confparisweb-livresparisweb-presidenteparisweb-staff
Article précédent Article suivant