Menu
Menu

Nous contacter

01 82 83 51 70 infos@globalis-ms.com

6B rue Auguste Vitu

75015 Paris

Globalistories

Le 11 septembre 2020 par Frédéric HOVART

Sandra, développeuse confirmée, raconte Pasteur Mutualité

« Retour

« Le projet de Globalis pour Pasteur Mutualité, une mutuelle dédiée aux professionnels de santé, consistait à développer un site web simple en mode express. Il m’a été confié de coacher pour la première fois un développeur junior, de travailler en autonomie avec lui, ce qui revient à superviser la production sans qu’un lead dev intervienne. C’était mon défi sur ce projet, même si c’était plutôt naturel pour moi car je commence à avoir un peu d’expérience et j’ai acquis les réflexes.

Mon défi sur ce projet était de coacher un développeur junior pour la première fois

Au sein du pôle WordPress de l'agence, nous avons travaillé en duo en mode “express” avec Gauthier et sans stress, tout s’est bien passé. Nous avions déjà travaillé ensemble et on se comprend tout de suite sur les choses à faire ou à ne pas faire. J’ai eu la chance que la communication soit facile et que Gauthier soit motivé. Quelqu’un qui a envie de bosser, ça fait la différence !

Mon travail avec Gauthier a consisté à préparer une base bien cadrée pour lui faciliter la mise en place du site. Par exemple, j’ai créé les headers, le footer et le menu et je lui ai confié le contenu des pages, plus particulièrement la dynamisation des blocs.

Avatar Sandra

Le site était très simple mais nous avions beaucoup de maquettes différentes à intégrer, qui correspondaient à toutes les possibilités anticipées avec le client et le chef de projet. Il était intéressant de rendre tout le site modifiable par le client, par blocs. Nous avons eu la chance d’utiliser Gutenberg et de pouvoir le faire. Nous avons donc regroupé toutes les pages et créé une trentaine de blocs Gutenberg réutilisables. L’intégration a été facilitée et accélérée par l’utilisation de nos outils maison, dont un que j’avais développé pour un précédent projet. Tout était bouclé en à peine plus d’un mois.

Autre nouveauté pour moi dans mon rôle de “coach”, j’ai effectué la revue de code de Gauthier et apporté les corrections. Lire le code de quelqu‘un d’autre n’est pas forcément évident. On doit se mettre dans sa logique. Et jusqu’ici, j’étais dans le rôle de celle qui est corrigée. Mais là encore, on avait les mêmes réflexes donc ça allait.

Il y avait une bonne énergie entre nous et on a eu la satisfaction d’avoir bien bossé ensemble, on a réussi à finir dans les temps et au niveau de qualité attendu par le client, c’est satisfaisant.»

Article précédent Article suivant