Un Bee Gees chez GLOBALIS ?

Ingénieur INSA, développeur mais également musicien, Quentin est devenu le sosie officiel de Maurice Gibb.


Je suis Quentin, 24 ans, normand, et développeur junior chez GLOBALIS depuis maintenant 8 mois.

J’ai commencé à bricoler avec les technologies Web au collège puis au lycée, où j’ai mis en ligne mon tout premier site web dans le cadre des Travaux Pratiques Encadrés du bac.
Après avoir obtenu mon bac S, j’ai rejoint une école d’ingénieur post-bac, l’INSA de Rouen et son département Architecture des Systèmes d’Information. J’ai fait ma dernière année en Erasmus en Angleterre, ce qui m’a permis d’obtenir un diplôme de l’université de Cranfield. Une fois rentré en France, j’ai beaucoup réfléchi à ce que je voulais faire, à mes attentes par rapport à mon premier emploi. Je me suis donc posé les questions « quoi ? » et « où ? » : qu’est-ce que je veux faire, et dans quel lieu ?

– Quoi ? Faire un retour aux sources vers ce qui m’avait motivé à poursuivre des études d’ingénieur à l’origine : les technologies Web.
– Où ? Quitter Rouen pour vivre à Paris : Rouen c’est vachement bien, mais j’avais vraiment envie de découvrir autre chose, et le moment m’a semblé parfait pour s’aventurer dans la capitale.
J’ai donc écumé LinkedIn et suis tombé sur une annonce pour un poste de développeur Web PHP dans Paris intramuros, dans une certaine entreprise nommée GLOBALIS.
Tout s’est alors passé très très très vite : candidature le lundi, réponse le mardi, entretien le jeudi, et proposition de CDI le vendredi pour une prise de poste deux semaines plus tard. Si ça c’est pas de l’efficacité !

Je suis donc arrivé le 2 mai 2017 dans les locaux de GLOBALIS pour le tout premier jour de travail de ma vie. J’ai très vite pu confirmer une impression que j’avais eue lors de mon entretien : l’ambiance est excellente. Alors que les autres entretiens que j’ai pu faire étaient très formels, en costume, stressants, celui chez GLOBALIS était très détendu : aucune cravate en vue, on m’a directement demandé si on pouvait se tutoyer, bref, cela me correspondait beaucoup plus ! Je n’avais pas d’expérience significative de la vie professionnelle, c’était donc très important pour moi que je me sente à l’aise sur mon lieu de travail, et je n’ai pas été déçu. L’ambiance sur le plateau est vraiment sympa, très familiale, l’humour est très présent (et toujours de bonne qualité !), on s’y sent tout de suite bienvenu. Des peluches d’Echo, la mascotte de GLOBALIS, peuplent l’open space, chacun reçoit la sienne le jour de son arrivée !
Après quelques mois chez GLOBALIS, j’ai même eu le droit de devenir le sosie officiel de Maurice Gibb des Bee Gees (apparemment, être musicien et porter la barbe suffit pour obtenir ce prestigieux titre).

Maurice Gibb (membre des Bee Gees) et Quentin

« Venant de province, j’ai profité des services d’aide au logement proposé par GLOBALIS […] juste parfait ! »

Il y a aussi pas mal de petits rituels sympas, comme les petits dej’ du vendredi matin, ou encore les midis à la brasserie au bout de la rue (et les apéros le soir au même endroit), ainsi que des événements plus ponctuels comme des sorties cinéma (il était chouette, l’épisode VIII, non ?).
Au passage, venant de province, j’ai profité des services d’aide au logement proposé par GLOBALIS, qui ont réussi à trouver un appartement pour une colocation avec deux de mes amis à 30 minutes des locaux. Juste parfait !

« C’est en travaillant au quotidien sur les différents projets de GLOBALIS que j’ai énormément appris »

Comme mon année d’Erasmus ne m’a pas permis de faire de stage de fin d’études, mon arrivée chez GLOBALIS est mon tout premier pas dans le monde professionnel. J’avais donc une expérience uniquement scolaire, universitaire, du développement. Dès mon arrivée, j’ai donc commencé une formation sur le framework CodeIgniter, que GLOBALIS utilise sur de nombreux projets. En parallèle, j’ai également suivi avec deux autres juniors un cours sur le Web, PHP et son environnement (Apache, HTTP, MySQL, frameworks…) donné par Armel, le CTO.
Mais c’est aussi en travaillant au quotidien sur les différents projet que j’ai énormément appris, et j’ai pu monter en compétences sur différentes technologies (CodeIgniter et les frameworks maison de GLOBALIS, Carbone et Puppet Skilled), ainsi que sur la méthodologie utilisée ici et les outils qui y sont liés : Git, Robo, Codeception, Redmine…
Je profite également des périodes de calme pendant les projets pour faire de la veille technologique et me former sur quelque chose qui m’intéresse ou que je vais être amené à utiliser par la suite. C’est comme ça que j’ai découvert la librairie JS React, ou encore le framework PHP Slim qui va m’être assez utile dans les semaines qui viennent…
Enfin, c’est surtout le travail en équipe qui est formateur. Grâce aux revues de code faites par les lead développeurs des projets sur lesquels je développe et leur feedback, je continue de m’améliorer tous les jours : une requête vers la base de données à optimiser, un bug qui m’avait échappé, ou juste une mauvaise habitude de développement à corriger, rien ne passe à travers le filet ! Et même si j’aime beaucoup chercher des solutions par moi-même, tout le monde est toujours prêt à répondre à une question ou donner un coup de main sur un problème un peu épineux.

« A l’exception du pôle WordPress, j’ai apporté ma contribution à chacun des pôles de GLOBALIS »

Dès mon arrivée chez GLOBALIS, j’ai été affecté au pôle forfait, c’est-à-dire à l’équipe qui se charge de réaliser de A à Z des projets d’applications web pour ses clients. Cependant, je ne travaille pas exclusivement sur ce pôle, j’interviens de temps en temps sur d’autres projets : à l’exception du pôle WordPress, j’ai aujourd’hui apporté ma contribution à chacun des pôles de GLOBALIS.

J’ai donc commencé par travailler dans le pôle maintenance sur un projet du FPSPP, eCertif, sur lequel j’ai implémenté les évolutions et ajustements proposés par le Club Utilisateurs de l’application. J’ai ainsi pu me faire la main et développer mes premières fonctionnalités sur un projet déjà en production.

J’ai ensuite démarré sur mon premier projet du pôle forfait où notre client nous a chargé de réaliser un nouveau portail de déclaration. J’ai vu évoluer ce portail d’un simple formulaire d’authentification à une plateforme entièrement fonctionnelle. J’ai trouvé vraiment intéressant de participer à temps plein à la construction d’une telle application, du début à la fin, de voir le projet et ses objectifs évoluer et se préciser, les briques des différents modules et fonctionnalités se mettre en place les unes après les autres, comment s’organise une équipe et comment le client est intégré à celle-ci.

Aujourd’hui, mon devoir étant accompli sur ce projet, je navigue entre ceux d’autres pôles : un projet en TMA pour un client très important de GLOBALIS dans le secteur de la finance, et un autre où j’ai pu tester mes connaissances toutes fraîches en React. Mais le début du prochain projet forfait est imminent, et j’ai hâte !

Publié le par Guillemette de Brébisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *